06 Oct 2017

Comment créer un hamburger sain et de meilleure qualité, tout en économisant

    La création de produits mène souvent à des compromis. Un objectif portant sur la saveur peut entraîner une augmentation des coûts de même que l’amélioration de la valeur nutritive peut atténuer le goût du produit. Il y a peu d’exemples où l’ajout d’un ingrédient a contribué à créer un aliment plus sain, tout en réduisant les coûts et en améliorant le goût. Natralein, un isolat de protéine de pois, est, pour les fabricants de produits transformés à base de viande, l’ingrédient clé remplissant ces trois fonctions.

    Le premier avantage de l’utilisation d’un isolat de protéine de pois comme Natralein dans un produit transformé à base de viande est la réduction des coûts. Par rapport au bœuf haché maigre, Natralein est 4,3 fois moins cher par gramme.

    La taille des produits et leurs coûts sont en général fortement similaires. Cependant, Natralein, moins cher que le boeuf haché, lorsqu’incorporé à une galette de viande hachée peut en augmenter le poids ce qui apporte une valeur ajoutée tant pour le consommateur que pour le fabricant. Les galettes de viande hachée contenant 5 % d’isolat de protéine de pois Natralein (IPPN) ont un poids 1,18 fois plus élevé parce qu’elles conservent plus d’humidité après la cuisson que celles qui ne contiennent pas de Natralein.

    Table comparing weights of hamburger with and without Natralein Pea Protein (French copy)

    Avec des coûts plus bas et un poids plus élevé, l’isolat de protéine de pois Natralein réduit la quantité de gras saturé et trans. L’utilisation de Natralein et d’épices à steak du commerce (pour plus de saveur) démontre clairement une valeur nutritionnelle améliorée pour une galette de viande hachée (hamburger) :

    French Nutritional Facts Tables ground meat vs natralein & steak spice

    L’ajout de Natralein à une galette de viande hachée en augmente le volume, améliore sa valeur nutritionnelle et son goût, et ce, à moindre coût. Dealers Ingrédients a créé une recette de galette de viande hachée pour hamburger à base d’isolat de protéine de pois Natralein et de Butter Buds, un concentré de produit laitier et d’extrait de bière en poudre, qui peut être téléchargée ici.*En anglais.

    Vous désirez apprendre comment l’isolat de protéine de pois Natralein™ peut vous permettre de créer des produits transformés à base de viande meilleurs pour la santé et d’économiser? Comment utiliser Profi Pro™, un composé végétal complet à haute teneur en protéines (CVHP) et lauréat d’un prix ou d’en savoir plus sur Butter Buds®, un concentré d’ingrédients laitiers ? Contactez votre représentant Dealers Ingredients au 905 458-7766 ou par courriel pour assister à une présentation éducative personnalisée sur nos produits ou pour demander des échantillons.

    Partager
    06 Oct 2017

    Gagnant au classement canadien des 10 meilleures contributions aux secteurs de la santé et de la pharmaceutique 2017

      Dealers Ingredients est fier de figurer au classement canadien des 10 meilleures contributions aux secteurs de la santé et de la pharmaceutique 2017. « Au cours des ans, nous avons réussi à fournir des produits sains à base de protéines végétales à l’industrie des services d’alimentation œuvrant dans les établissements de santé, les résidences pour personnes âgées et les centres de soins de longue durée et nous sommes fiers du travail accompli », a déclaré Chuck Harvey, président et chef des opérations de Dealers Ingredients Inc. et de ses sociétés affiliées.

      Avec les changements proposés au Guide alimentaire canadien, les premiers en près de 10 ans, qui mettent l’accent sur protéines végétales, il devient essentiel pour les entreprises desservant le secteur des soins de santé et pour les fabricants de produits alimentaires de s’associer à des fournisseurs d’ingrédients qui possèdent les connaissances, l’expertise et l’expérience nécessaires pour créer des protéines végétales.

      Pour en savoir plus à propos des ingrédients naturels fournis par Dealers Ingredients aux principaux fabricants de produits alimentaires de partout au Canada depuis 1976 et pour accéder à l’article* complet du numéro d’août 2017 du magazine ghp (global health and pharma), qui compte une diffusion de plus de 260 000 à l’échelle mondiale, cliquez ici. *En anglais.

      Partager
      06 Oct 2017

      Créez des produits meilleurs pour la santé en économisant avec les concentrés laitiers fonctionnels Butter Buds

        Saviez-vous que les concentrés laitiers fonctionnels Butter Buds sont si polyvalents qu’ils vous permettent à la fois de créer des produits meilleurs pour la santé et d’économiser?

        Nous vous aidons à créer des produits meilleurs pour la santé

        Butter Buds offre toute une gamme d’avantages fonctionnels pour vous aider à créer des produits meilleurs pour la santé et qui correspondent à ce que les consommateurs d’aujourd’hui réclament. Voici quelques-uns des nombreux facteurs clés qui font de Butter Buds des concentrés des plus efficaces :

        • Renforcement de la saveur :
          • obtenez jusqu’à 80 fois le degré de concentration des riches saveurs de beurre
          • obtenez jusqu’à 40 fois le degré de concentration des saveurs du fromage du Wisonsin
        • Sensation en bouche améliorée et perception accrue d’une texture riche, impossibles à obtenir à partir de saveurs traditionnelles
        • Pourcentages de gras saturés et de cholestérol moins élevés dans les listes d’ingrédients des produits (tableau de la valeur nutritive)
        • Offre de concentrés laitiers fonctionnels biologiques fabriqués avec du lait certifié biologique
        • Offre de produits de spécialité non laitiers, y compris des saveurs de produits non laitiers, de bacon et d’extrait de bière séché
        • Concentrés en poudre faciles à manipuler et à entreposer
        • Certifié casher et halal

        Ce que cela signifie pour vous

        Vous pouvez dorénavant offrir à vos clients les produits qu’ils veulent et auxquels ils s’attendent, c’est-à-dire qui ont le même bon goût que celui de produits fabriqués avec du beurre, des produits laitiers et du fromage, mais qui contiennent moins de calories, de graisses saturées et de cholestérol.

        Nous vous aidons à économiser

        Saviez-vous que Butter Buds peut aussi vous permettre d’économiser?

        Butter Buds peut vous offrir un produit rentable grâce à son faible taux d’utilisation de 1 à 3 % par poids total de charge qui s’applique à la plupart des produits, et qui confère au produit final le même bon goût de beurre, de produit laitier ou de fromage que celui de ces mêmes aliments.

        Exemple illustrant combien d’argent vous pouvez économiser

        Voyons combien d’argent vous pouvez économiser en comparant l’utilisation des cheese buds à base de parmesan de Butter Buds à celle de parmesan véritable.

        Première étape : coût du parmesan

        Coût fondé sur une charge de 100 kg (pour simplifier le calcul).

        En moyenne, le parmesan compte pour 10 % du poids de la charge.

        Le parmesan coûte 10,29 $ le kg.

        Apport du parmesan à une charge de 1 000 kg :

        10 x 10,29 $/kg = 129,90 $ (à un taux de 10 %)

        Deuxième étape : coût des cheese buds à base de parmesan Butter Buds

        Coût fondé sur une charge de 100 kg (pour simplifier le calcul).

        En moyenne, 1 kg de cheese buds à base de parmesan Butter Buds équivaut à 10 kg de parmesan.

        Les cheese buds à base de parmesan Butter Buds coûtent 21,57 $ le kg.

        Apport des cheese buds à base de parmesan de Butter Buds à une charge de 1 000 kg :

        1 x 21,57 $ = 29,57 $ (à un taux de 10 %)

        Conclusion quant aux économies faites en préparant une charge de 100 kg

        En soustrayant le coût des cheese buds à base de parmesan Butter Buds de celui du parmesan véritable pour une charge de 100 kg, nous obtenons les économies réalisées par la substitution du parmesan par les cheese buds à base de parmesan Butter Buds :

        À un taux de 10 %

        129,90 $ – 29,57 $ = 100,33 $ d’économies

        Vous désirez apprendre comment les Butter Buds peuvent vous permettre de créer des produits meilleurs pour la santé et d’économiser? Contactez votre représentant Dealers Ingredients au 905-458-7766 ou par courriel à info@dealersingredients.com pour demander un échantillon de concentré d’ingrédients laitiers personnalisé ou pour assister à une présentation éducative ou à une démonstration.

         

        Partager
        05 Sep 2017

        Les protéines végétales sont-elles aussi nutritives que les protéines animales ?

          La principale différence entre les protéines animales et végétales est dans leurs profils d’acides aminés. La protéine animale est une protéine complète et ce facteur est important, car les protéines animales offrent les neuf acides aminés essentiels dont notre corps a besoin et qu’il ne peut pas produire lui-même. Bien que les protéines végétales ne soient pas complètes en elles-mêmes, en consommer une grande variété ou consommer un produit comme Profi™, un composé végétal à haute teneur en protéine (CVHP), rétablit la situation.

          Il existe également de nombreux avantages à favoriser une alimentation à base de protéines végétales complètes plutôt qu’une alimentation à base de protéines animales. Voici cinq raisons à considérer :

          1. Réduction du taux de cholestérol et de gras saturé. Les maladies cardiaques sont la deuxième cause de décès au Canada. Bien qu’il existe de nombreux facteurs qui y contribuent, la bonne nouvelle est que le taux élevé de cholestérol LDL est l’un des facteurs de risque les plus fréquents et les plus faciles à contrôler. Alors que tous les produits de sources animales contiennent à la fois du cholestérol et des gras saturé, les protéines végétales n’en contiennent aucun.
          2. Digestion plus facile. Les viandes, sources de protéines animales, en comparaison aux aliments à base de protéines végétales, peuvent être plus difficiles à digérer. Comme elles proviennent d’un muscle riche en protéines, elles nécessitent une plus grande mastication, plus de sécrétion d’acide par les cellules pariétales de l’estomac et une sécrétion accrue d’enzymes digestives par le pancréas.
          3. Augmentation de l’apport en fibres. Les hommes et les femmes adultes devraient viser un apport quotidien de 38 grammes et de 25 grammes de fibres respectivement, ce qui peut être difficile à atteindre. Contrairement aux protéines animales qui ne contiennent pas de fibres, les aliments à base de protéines végétales contiennent des fibres.
          4. Réduction du gras dans une portion équivalente de poulet cuit. Une demi-tasse de poulet cuit contient 5,21 g de gras et 131 calories1 en comparaison à une portion de Profi™ au chocolat, un composé végétal à haute teneur en protéine, qui contient 2,5 g de gras et 120 calories. Bien qu’une demi-tasse de poulet fournisse un apport de 19,95 g de protéine, ce qui équivaut presque aux 20 g de protéine contenus dans une portion de smoothie à base de Profi™ au chocolat, elle renferme également plus de gras par portion que le Profi™ au chocolat. Par conséquent, une protéine complète à base végétale peut être une option à considérer si vous désirez obtenir une faible teneur en gras par portion et une teneur équivalente en protéine.
          5. Diminution des résidus d’hormones et d’antibiotiques. Au Canada, l’utilisation d’hormones de croissance est approuvée uniquement pour les bovins de boucherie et l’utilisation d’antibiotiques est approuvée pour une variété de sources de protéines incluant les bovins de boucherie, les vaches laitières, le poulet, les poules pondeuses, la dinde, le porc et le poisson. Bien que les résultats des tests montrent que les concentrations d’hormones et d’antibiotiques dépassent rarement les niveaux recommandés, si l’utilisation de promoteurs de croissance est un facteur d’inquiétude, les protéines animales peuvent être remplacées par les protéines végétales.

           

          Si vous êtes à la recherche d’un fournisseur d’ingrédients qui comprend et possède l’expertise en matière de protéines végétales dans une variété d’applications, contactez votre représentant Dealers Ingredients au 905 458-7766 ou par courriel à info@dealersingredients.com, afin de vous renseigner sur le soutien et les applications et/ou pour une présentation des tendances du marché.

          Dealers Ingredients est le créateur de la boisson primée Profi™, un composé végétal complet à haute teneur en protéines (CVHP), sans OGM, sans gluten, 100 % végétalien, au goût neutre ou légèrement sucré, à valeur nutritionnelle protéique IC et CEP prouvée et certifié halal et cacher. Dealers Ingredients offre également Natralein™, des isolats de protéines de pois ou de riz brun, des protéines végétales de source unique et de qualité supérieure ayant été soumises à de nombreux essais.

           1Source : Repéré à https://www.fatsecret.com/calories-nutrition/generic/chicken-breast-ns-as-to-skin-eaten?portionid=4834&portionamount=1.000

          2Source : Article « Les hormones et les antibitotiques utilisés dans la production des aliments” (2016, 9 octobre) sur le site EatRight Ontariohttps://www.eatrightontario.ca/fr/Articles/Agriculture-Production-alimentaire/Les-hormones-et-les-antibiotiques-utilises-dans-la-production-des-aliments.aspx?aliaspath=%2fen%2fArticles%2fFarming-Food-production%2fHormones-and-antibiotics-in-food-p

          Partager
          05 Sep 2017

          Tendances du marché des protéines végétales dans les secteurs de la viande, du lait et de la boulangerie

            De nombreux secteurs alimentaires et plusieurs entreprises connaissent actuellement des changements en raison de la demande accrue pour les protéines végétales. Voici quelques exemples des tendances les plus récentes.

            Secteur de la viande

            Selon Markets and Markets, le marché mondial des substituts de viandes à base de protéines végétales devrait atteindre 5,9 milliards de dollars US d’ici 20221 et pourrait représenter un tiers du marché d’ici 20502.

            Au Canada, il y a eu beaucoup d’activité et d’innovation dans ce secteur. Par exemple, Gardein, la marque primée de protéines végétaliennes, a d’abord été développée et lancée au Canada avant d’être acquise par Pinnacle Foods en 2014.

            Maple Leaf Foods, l’un des plus importants transformateurs de viande au Canada, a acheté Lightlife Foods en 2017. Lightlife Foods, fabricant de substituts de viande à base de protéines végétales comme le tempeh, la saucisse et le burger, détient 38 % du marché américain des protéines végétales réfrigérées.

            M & M Foods, magasin de détail connu pour la vente d’une grande variété de viande congelée, a changé son nom de M & M Meats, il y a un peu plus d’un an pour mieux refléter la diversité des options alimentaires disponibles.

            En Amérique du Nord, la vente récente de Cargill et de ses deux derniers parcs d’engraissement, pour réinvestir dans d’autres secteurs alimentaires3, y compris les protéines végétales, en est un autre exemple.

            En outre, de nombreuses entreprises aujourd’hui explorent, non seulement, l’utilisation des protéines végétales comme une option de remplacement de la viande, mais utilisent également les protéines végétales en raison de leur profil nutritionnel et de leurs propriétés bénéfiques.

            Secteur du lait

            Aujourd’hui, les boissons réfrigérées à base de protéines végétales ne sont plus considérées comme une spécialité ou un aliment secondaire.

            Au Canada, « la demande des consommateurs pour des boissons de remplacement au lait augmente considérablement, en particulier pour la boisson aux amandes »4. Selon les données Nielsen Home Scan, les ventes canadiennes de boisson aux amandes ont triplé au cours des deux dernières années pour la période se terminant en janvier 20164.

            Contrairement à ce que beaucoup croient, chez les consommateurs de boissons alternatives non-laitières aux États-Unis, seuls « 5 % sont intolérants au lactose et, même plus surprenant, seuls 11 % sont végétariens ou tendent à l’être ». 5

            « Ce qui est encore plus surprenant, c’est que du point de vue du consommateur, un pourcentage plus élevé d’adultes qui consomment des solutions de rechange au lait par rapport à ceux qui consomment du lait est d’accord avec les énoncés suivants :

            • 70 % contrairement à 54 %, affirment (respectivement) qu’ils essaient de manger des aliments plus sains5
            • 49 % contrairement à 34 %, affirment (respectivement) que leur alimentation est très saine. » 5

            Avec 30 % des ménages américains qui consomment déjà des boissons de remplacement et le fait que de nombreux produits végétaux sur le marché comme Silk (boisson aux noix de cajou), Ripple (boisson à base de pois) et So Delicious Almond Plus (boisson aux amandes et aux pois) n’ont pas « essayé de dissimuler leur identité non laitière » 5, les applications réglementaires de la terminologie des produits non laitiers reste à un point à discuter.

            Secteur de la boulangerie

            Les fabricants d’aujourd’hui n’explorent pas seulement l’apport de protéines végétales comme source unique, mais aussi un composé végétal à haute teneur en protéines comme Profi Bake ™ en raison de la bonification du profil nutritionnel qu’il apporte et de la façon dont Profi Bake ™ réagit avec l’eau de manière similaire à la farine de blé dans le pain.

            Sur la scène internationale, le Canada est considéré comme l’endroit qui détient les connaissances et l’expertise pour aider les fabricants à créer des produits de boulangerie à base de protéines végétales. Par exemple, en 2016, Warburtons Ltd, la plus grande marque de boulangerie du Royaume-Uni, a commencé à travailler avec des chercheurs canadiens pour développer une « pâte à partir de farine de pois qui produit du pain qui ressemble et qui goûte presque à n’importe quel autre pain, mais qui contient également plus de protéines, moins de glucides et de gluten, deux éléments que beaucoup de consommateurs essaient d’éviter. »6

            Les pains protéinés font également leur apparition sur les étagères des détaillants canadiens. Il y a au total trois sociétés de biens de consommation emballés (BCE) qui ont récemment offert sur le marché des pains à haute teneur en protéines. Le pain protéiné Carb Smart High Protein de Dimpflmeier, fabriqué au Canada, prétend contenir le taux de protéines le plus élevé et le taux de glucides le plus bas de sa catégorie en Amérique du Nord. Les boulangeries Weston ont lancé, sous leur marque Country Harvest, un pain à haute teneur en protéines contenant du soja et de la protéine de blé.

            Sources alternatives de protéines végétales

            Alors que les protéines végétales étaient autrefois limitées aux shakes de protéines en poudre, ce ne sont que quelques exemples de secteurs qui démontrent la pénétration et la croissance des protéines végétales dans les secteurs de produits de consommation traditionnels.

            Si vous êtes à la recherche d’un fournisseur d’ingrédients qui comprend et possède l’expertise en matière de protéines végétales dans une variété d’applications, contactez votre représentant Dealers Ingredients au 905 458-7766 ou par courriel à info@dealersingredients.com, afin de vous renseigner sur le soutien et les applications et/ou pour une présentation des tendances du marché.

            Dealers Ingredients est le créateur de la boisson primée Profi Pro™, un composé végétal complet à haute teneur en protéines (CVHP), sans OGM, sans gluten, 100 % végétalien, au goût neutre ou légèrement sucré, à valeur nutritionnelle protéique IC et CEP prouvée et certifié halal et cacher. Dealers Ingredients offre également Natralein™, des isolats de protéines de pois ou de riz brun, des protéines végétales de source unique et de qualité supérieure ayant été soumises à de nombreux essais.

             

            1Source : Repéré à http://www.marketsandmarkets.com/PressReleases/meat-substitutes.asp

            2Source : State of the Market Report (2014, December 22) “WhooPea: Plant Sources Are Changing the Protein Landscape”, sur le site Luxresearch.https://members.luxresearchinc.com/research/report/16091

            3Source : Bird, Susan (2017, May 9) “Another Meat Supplier Is Investing in Plant-Based Proteins”, sur le site care2. http://www.care2.com/causes/another-major-meat-supplier-is-investing-in-plant-based-proteins.html

            4Source : Repéré à http://www1.agric.gov.ab.ca/$department/deptdocs.nsf/all/sis16088

            5Source : Sprinkle, David, Research Director (2017), “Terminology Tempest in the Dairy Case.”, Packaged Facts White Paper. Repéré à https://www.packagedfacts.com/White-Paper-Terminology-Tempest-Dairy-Case-11010355/

            6Source : Skerritt, Jen, (2017, March 13). “Bread Made From Peas? Bakers Look at Protein to Boost Sales”, sur le site Bloomberg Markets. https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-03-13/bread-made-from-peas-bakers-look-at-protein-to-boost-loaf-sales

            Partager
            05 Sep 2017

            Nouveau : Butter Buds 8X sans HPH (huile partiellement hydrogénée)

              Nous sommes heureux d’annoncer le lancement de Butter Buds 8X sans HPH, n° 49450. Ce produit conserve sa saveur traditionnelle et a le même rendement auquel vous êtes habitué lorsque vous utilisez les ingrédients laitiers Butter Buds, sauf qu’il ne contient pas d’huile partiellement hydrogénée (HPH). Les échantillons du produit seront disponibles sous peu.

              À la suite de ce lancement, Butter Buds 8X, n° 49350 est remplacé par Butter Buds 8X sans HPH, n° 49450. La dernière production de Butter Buds 8X, n° 49350 sera réalisée à l’automne 2017.

              Pour être l’un des premiers à recevoir un échantillon, une copie de la fiche technique ou pour discuter de la façon de gérer la transition de Butter Buds 8X, n° 49350 avec HPH à Butter Buds 8X sans HPH, n° 49450, contactez votre représentant au 905 458-7766 ou à info@dealersingredients.com.

              Partager
              09 Aoû 2017

              Le nouveau guide alimentaire canadien recommande la réduction de consommation d’aliments d’origine animale. Avez-vous pensé à intégrer plus d’aliments d’origine végétale dans votre alimentation ?

                Santé Canada vient d’émettre un document préparatoire contenant des recommandations pour la révision du nouveau Guide alimentaire canadien. Contrairement aux Guides précédents, ces recommandations ont été développées sans consultations avec l’industrie alimentaire, mais plutôt par consultations publiques en se basent sur près de 20 000 réponses reçues des consommateurs canadiens.

                Les trois principaux thèmes du document préparatoire du nouveau Guide alimentaire canadien sont :
                a) l’accent mis sur les habitudes alimentaires plutôt que sur les catégories d’aliments;
                b) l’importance accordée à l’inclusion d’une forte proportion d’aliments d’origine végétale1;
                c) l’impact que certains choix alimentaires ont sur notre environnement.

                Selon le « Principe directeur numéro 1 » du document préparatoire, l’accent est mis sur l’importance de manger des aliments nutritifs et sains tels que des légumes, des fruits, des grains entiers et des protéines d’origine végétale.

                Le document recommande l’augmentation de la proportion d’aliments d’origine végétale dans l’alimentation afin d’aider les Canadiens à consommer moins de viande rouge. On y inclut également des suggestions alimentaires qui peuvent aider les consommateurs avec des modes de vies très actifs. Par exemple, on suggère aux Canadiens de choisir des aliments comme des boissons enrichies à base végétale ainsi que des aliments et des boissons préemballés pour plus de commodité.

                Il est aussi suggéré de consommer des aliments contenant des lipides insaturés plutôt que des lipides saturés. Les consommateurs sont encouragés à réduire leur consommation d’aliments de sources animales comme la crème, les fromages à haute teneur en matières grasses, le beurre et les viandes contenant un taux de lipides saturés élevé.

                De plus, le document préparatoire s’intéresse a l’incidence de notre alimentation sur l’environnement. Encore une fois, l’accent est mis sur les modèles d’alimentation contenant davantage d’aliments d’origine végétale, lesquels ont un impact environnemental moindre que les modèles d’alimentation contenant davantage d’aliments d’origine animale.

                La deuxième phase du document préparatoire a donné l’opportunité à tous les Canadiens de commenter, en ligne, le Guide proposé jusqu’au 28 juillet 2017. Les résultats devraient être publiés à la fin de l’année 2017. Au début de l’année 2018, la première partie du nouveau rapport sur la politique d’orientation alimentaire pour les professionnels de la santé et les décideurs politiques sera publiée. La deuxième partie du rapport portant sur les modèles d’alimentation sains, les quantités et les types d’aliments recommandés devrait  étre publiée au début de l’année 2019.

                 

                Quels sont les impacts pour les fabricants et les créateurs de produits ?

                Compte tenu de l’importance accordée aux protéines végétales dans les nouvelles recommandations du document préparatoire du nouveau Guide alimentaire canadien, le moment est idéal pour les entreprises de restauration et d’alimentation de créer et mettre en place une stratégie qui répondra à la demande croissante du marché pour les protéines végétales.

                Ceci est particulièrement important étant donné que les consommateurs, aujourd’hui, n’attendent pas la mise en œuvre des principes directeurs de Santé Canada. Par exemple, 38 % des consommateurs disent consommer des repas sans viande une fois par semaine ou plus. (Source : sondages Innova Market Insights 2016). Le pourcentage de consommateurs prétendant être végétalien ou végétarien (autrefois considéré comme un marché de niche) a bondi de 600 % au cours des deux dernières années et représente maintenant 6 % du marché total. Les nouveaux principes directeurs sur les aliments devraient contribuer à augmenter cette tendance, déjà croissante, de consommation d’aliments à base végétale.

                Compte tenu des longs délais associés à la modification des formulations de produits existants et les délais encore plus importants requis lors de la création et du lancement de nouveaux produits innovateurs, il est essentiel d’enclencher le processus le plus tôt possible. De plus, étant donné que la création de produits à base de protéines végétales est complexe, il est préférable de collaborer avec un fournisseur d’ingrédients qui possède l’expérience et les connaissances nécessaires pour guider efficacement une entreprise. Et ce, grâce au procédé de modification des aliments et des boissons consommés quotidiennement ainsi qu’à la façon de créer de nouveaux produits innovateurs à base de protéines végétales.

                Une autre raison d’enclencher le processus le plus tôt possible est la vitesse à laquelle les petites entreprises lancent de nouveaux produits qui répondent aux besoins actuels des choix santé des consommateurs.

                Il s’agit d’une période passionnante pour les consommateurs canadiens et il n’y a pas de meilleur moment pour les fabricants d’aliments pour aider les consommateurs à améliorer leurs habitudes alimentaires en offrant aujourd’hui une grande variété d’options d’aliments et de boissons protéinés à base végétale.

                Une présentation sur les tendances des protéines végétales vous intéresse ? Vous désirez faire une demande de soutien pour toutes les opportunités de développement de produits ? Contactez votre représentant au 905 458-7766 ou par courriel à : info@dealersingredients.com.

                 

                1 Source : Pippus, Anna (2017, July 12, updated July 18) “Progress! Canada’s new Food Guide will favor plant-based protein and eliminate dairy as a food group”, sur le site HUFFPOST. http://www.huffingtonpost.com/entry/progress-canadas-new-food-guide-will-favor-plant_us_5966eb4ce4b07b5e1d96ed5e

                Partager
                09 Aoû 2017

                Collations santé pour les enfants

                  Plus d’occasions de grignoter

                  Avec toutes les activités auxquelles les enfants participent de nos jours, il n’est pas étonnant qu’ils grignotent autant d’aliments, pour avoir un gain rapide d’énergie, entre deux activités. « En moyenne, les enfants canadiens de 6 à 12 ans mangent 4,2 collations par jour, principalement pour apaiser la faim entre le petit-déjeuner, le dîner et le souper. » 1 Cecii représente une augmentation par rapport à 2006 (un peu plus de 10 ans) où la tendance était à trois collations par jour.2

                  L’augmentation des collations chez les enfants ne devrait pas être une surprise, car elle reflète la tendance chez les adultes. Actuellement, les collations « représentent 50 % des occasions de manger » 3, la tendance de collationner semble s’étendre non seulement à un petit plaisir occasionnel, mais aussi à un repas léger, à une saine gâterie et à un apport rapide d’énergie. En fait, « les collations représentent 11 % de l’ensemble des repas » selon Nielsen.4

                  Tendances des collations pour enfants

                  Selon Joel Gregoire, de NPD Group, « l’âge de trois ans est l’âge où les enfants grignotent le plus. Les collations les plus populaires pour eux sont les yogourts, les biscuits et les barres tendres ». « Les mamans ont habituellement une boîte à lunch composée de cinq aliments comprenant les choix classiques comme les pommes et les mini carottes » selon Logan Chambers de PepsiCo Canada1. Par contre, une recherche rapide sur Internet a révélé l’existence de nombreux articles offrant, aux parents, une variété d’options de collations différentes, afin de répondre à l’augmentation de la demande des enfants.

                  Influence des mamans de la génération Y (Millennial Moms) sur les collations et le rôle des enfants dans l’achat des grignotines

                  Les milléniaux ne font pas que « changer leur mentalité envers les grignotines dans le but et le souci d’avoir une alimentation saine » 5, mais les parents et, en particulier, les Millennial Moms « normalisent les collations saines pour la prochaine génération » 6. Selon une étude nationale, « les mamans de la génération Y achètent plus de collations par mois que n’importe quelle autre génération. Par exemple, 21 % des Millennial Moms ont acheté trois nouveaux types de collations plus saines au cours du mois passé, comparativement à 14 % des mamans de la génération X ». Elles ont également un impact positif sur les choix que leurs enfants font « 69 % d’entre elles disent que leurs enfants comprennent que certaines collations sont plus saines que d’autres et 55 % affirment que leurs enfants sont plus susceptibles de choisir une collation saine par rapport à une grignotine préemballée ». 5

                  De plus, avec 8 écoles sur 10 qui sont des « zones exemptes d’arachides et de noix », les parents recherchent des moyens alternatifs, sans arachides, pour ajouter des protéines aux déjeuners et aux collations de leurs enfants.  « Bien que les barres de granola soient une bonne option pour les parents, ceux-ci cherchent également des options de barres complètes qui ne sont pas seulement exemptes d’arachides, mais qui incluent également des fibres et des protéines. » 1

                  En ce qui concerne les adolescents et les collations, « étant donné que l’influence des mères sur leurs habitudes alimentaires de collations n’est pas aussi forte, les mamans continuent à chercher des solutions pratiques » qui incluent également des options protéinées.1

                  Les parents sont disposés à payer plus pour des collations saines

                  Selon une étude nationale, « les parents sont disposés à payer en moyenne 1,53 $ de plus pour des collations de meilleure qualité s’ils sont certains que leurs enfants vont les manger. Même les parents qui font moins de 75 000 $ par année, tout comme ceux qui gagnent plus de 75 000 $, sont prêts à payer davantage pour des collations saines. De plus, 82 % des parents ont acheté au moins une nouvelle collation de meilleure qualité au cours du dernier mois, car elle semblait plus saine et qu’il y avait plus de chances que leur enfant la mange. » 5

                   

                  Conclusions :

                  Les collations de meilleure qualité sont hautement désirées et appréciées par les parents de la génération Y et leurs enfants, pour lesquels la nutrition est une valeur fondamentale. Non seulement les Millennial Moms sont disposées à acheter, mensuellement, plusieurs nouveaux types de collations plus saines, mais elles sont aussi disposées à payer plus, indépendamment du revenu gagné.

                  Comme le but des collations varie en passant du petit plaisir au repas léger et que les défis auxquels les parents sont confrontés pour trouver des options alternatives de collations protéinés exempts d’arachides, il appert qu’il y a une opportunité pour un marché inexploitée pour plus d’options de collations pour enfants à base de protéines.

                   

                  Une présentation sur les tendances de collations à base de protéines végétales vous intéresse ? Vous désirez faire une demande de soutien pour connaître toutes les occasions de développement de produits ? Contactez votre représentant au 905 458-7766 ou par courriel à info@dealersingredients.com pour prendre un rendez-vous ou pour demander un échantillon de PROFI Pro, composé végétal à haute teneur en protéine (CVHP), lauréat d’un prix DUX ; de Natralein, des isolats de protéine de pois ou de riz brun ; de Butter Buds®, un concentré d’ingrédients laitiers ou de One Grain®, un substitut de sel.

                   

                  1Source : Burns, Grainne (2014, September 12). Canadian Grocer-Five trends in kids’ snacking. Canadian Grocer. Retrieved from http://www.canadiangrocer.com/top-stories/five-trends-in-kids-snacking-44439

                  2Source : Forgrieve, Janet, Freelance Writer, SmartBlogs (2014, September 24). Brands Cater to Healthier Kids’ Snacking Trends. Foodmanufacturing.com. Retrieved from https://www.foodmanufacturing.com/blog/2014/09/brands-cater-healthier-kids-snacking-trends

                  3Source : Watson, Elaine (2017, February 7). According to Hartman Group. Snacking Innovation Summit: Have you registered yet? The FoodNavigator-USA. Retrieved from http://www.foodnavigator-usa.com/People/Where-next-for-snacks-FoodNavigator-USA-s-Snacking-Innovation-Summit

                  4Source : Baltazar, Amanda (2017, March 1st). Healthy Snack Trends to Chew On. Neutraceuticals World. Retrieved from http://www.nutraceuticalsworld.com/issues/2017-01/view_features/healthy-snack-trends-to-chew-on/

                  5Source :  Survey results from Amplify Snack Brands and The Centre for Generational Kinetics white paper titled “Better-For-You Snacks: The New Snacking Reality” (2017, April). Retrieved from https://amplifysnackbrands.com/documents/Amplify-2017-Snack-Study.PDF

                  6Source : Fromm, Jeff  (2015, September 9). Snacking Habits of Millennial Parents are Shaping The Category for Future Generations. Forbes.com. Retrieved from https://www.forbes.com/sites/jefffromm/2015/09/09/snacking-habits-of-millennial-parents-are-shaping-the-category-for-future-generations/#a51602641834

                  Partager
                  13 Jul 2017

                  Conseils pour créer des boissons à base de protéines végétales

                  Le désir croissant des consommateurs d’adopter un mode de vie plus sain favorise la demande des boissons protéinées qui sont très tendance en ce moment.

                  Cependant, pour suivre cette tendance, la création de boissons protéinées peut constituer un défi. Voici huit conseils de l’équipe de développement des produits chez Dealers Ingredients — créateurs du produit primé Profi™, un composé à base de protéines végétales* — afin de vous aider à créer vos propres mélanges de boissons protéinées instantanées.

                  • Pour connaître la teneur en protéines de votre boisson à base de protéines végétales, vous devez calculer la teneur en protéines qui est déterminée par le CEP (coefficient d’efficacité protéique) x RQN (ration quotidienne normale). Par exemple, si la(les) protéine(s) sélectionnée(s) a(ont) une teneur en protéines de 20 g ou plus, vous pouvez, au Canada, inscrire « teneur élevée en protéines » sur l’emballage d’un produit alimentaire.
                  • Il est important d’utiliser un agent épaississant et émulsifiant tel que la gomme de guar pour fournir une sensation de douceur en bouche et pour stabiliser les protéines lorsqu’elles sont mélangées avec des liquides.
                  • En général, on s’attend à ce que les boissons protéinées en poudre aient un goût sucré. Le sucre blanc peut être utilisé, cependant, la quantité requise est considérable et de nombreux consommateurs ne veulent pas en consommer. Pour réduire la teneur en sucre, l’utilisation d’édulcorants approuvés au Canada est recommandée. Par exemple, le sucralose est environ 600 fois plus sucré que le sucre blanc, le stévia est environ 200 fois plus sucré et l’aspartame est environ 160 fois plus sucré que le sucre blanc.
                  • Comme les édulcorants sont souvent utilisés en petites quantités, il est important de les combiner avec les autres ingrédients secs avant de les mélanger dans l’ensemble de la préparation.
                  • Les saveurs
                    • Pour créer une boisson protéinée au chocolat, il est essentiel de tester une large gamme de poudres de chocolat ou de cacao pour obtenir les bonnes caractéristiques : la couleur, le goût et l’amertume ont tous un impact significatif sur la perception du produit final par le consommateur.
                    • Pour créer une boisson protéinée à la vanille, il est aussi essentiel d’essayer plusieurs saveurs de vanille qui peuvent aller de boisées, à fruitées, à florales ou à épicées et dont l’intensité peut varier.
                  • Le sel est un incontournable lorsqu’on crée une boisson aromatisée au chocolat. Sans sel, cette boisson ne goûtera pas le chocolat. De plus, la teneur en sodium est un facteur auquel les consommateurs accordent beaucoup d’attention et il est important que celle-ci ne soit pas inférieure à 400 mg par portion. Le substitut OneGrain d’AkzoNobel peut contribuer à remplacer le sel, en quantité équivalente, tout en réduisant la teneur en sodium jusqu’à 50 %.
                  • Assurez-vous des tester le mélange en poudre de façons différentes (ex. au shaker, à la cuillère, au mélangeur, etc.), car les diverses options de préparation fourniront des résultats différents en matière de viscosité, d’émulsion et de solubilité du mélange.
                  • Un test de goût, avec votre équipe vérifier la saveur, l’intensité du goût sucré, la sensation en bouche et qu’il n’y a pas d’arrière-goût est la façon idéale de mesurer l’appréciation du produit par le consommateur.

                  Si vous avez d’autres questions sur les façons d’utiliser les protéines végétales telles que Profi™, composé végétal à haute teneur en protéine, Natralein™, isolats de protéine de pois ou de riz brun ou avec OneGrain, substitut de sel d’AkzoNobel, contactez votre représentant Dealers Ingredients au 905 458-7766 ou à info@dealersingredients.com pour un soutien supplémentaire et des demandes d’échantillons.

                  * Profi™, composé végétal à haute teneur en protéine (CVHP), lauréat du prix DUX 2016 dans la catégorie « Ingrédients et technologie » et 2 fois finaliste en 2016 aux Prix de l’innovation en alimentation du conseil de la transformation du Québec (CTAQ) dans la catégorie « Produits spécialisés ».

                   

                  Partager
                  13 Jul 2017

                  Pourquoi éviter le soya et les protéines de soya ?

                  Pourquoi éviter le soya et les protéines de soya ?

                  Bien que le soya et la protéine de soya soient souvent considérés comme un choix sain, il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous recommandons de ne pas en consommer. Voici les 5 principales raisons :

                  1. Le soya est un allergène. Selon Santé Canada, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), les associations vouées aux allergies et la communauté médicale, le soya a été identifié comme l’un des dix allergènes alimentaires prioritaires. Un allergène alimentaire prioritaire est une substance identifiée par les organisations et les associations énumérées ci-dessus comme associées le plus souvent à des allergies alimentaires et à des réactions allergiques.

                   

                  1. 94 % du soya est génétiquement modifié2. Selon l’USDA, le pourcentage de soya génétiquement modifié (GM) aux États-Unis a atteint un niveau de 94 % en 2016. Selon Statistique Canada, bien que le pourcentage ne soit pas aussi élevé ici qu’aux États-Unis, 58 % du soya au Québec et 61 % du soya en Ontario étaient GM en 20143. Au Canada, les aliments génétiquement modifiés n’ont pas besoin d’être étiquetés avec la mention GM. Cependant, certaines entreprises alimentaires ont choisi de classer leurs produits “sans OGM”.

                   

                  1. Le goût n’est pas agréable. Une gorgée ou deux après avoir mélangé une cuillerée de poudre de protéines de soya dans une tasse d’eau, c’est tout ce qu’il faut, pour beaucoup de gens, pour décréter que “ça goûte tellement mauvais qu’ils ne s’y habitueront jamais”.  “L’amélioration du goût de la protéine de soya peut s’avérer difficile, car les meilleures poudres de protéines de soya sont conçues surtout pour offrir un apport maximal en protéines et sont produites en grande quantité pour satisfaire le plus de gens possible” 4.

                   

                  1. Le soya est un inhibiteur de trypsine5. La trypsine est une enzyme sécrétée par le pancréas et qui facilite la digestion des protéines. L’inhibition de la digestion des protéines peut entraîner une détresse digestive, des gaz, des gonflements, des douleurs et de la diarrhée.

                  Cependant, si le soya est fermenté (c.-à-d. sous forme de natto, tempeh, tamari et miso), il arrive
                  que la plupart des inhibiteurs de trypsine soient éliminés. Il est donc préférable de consommer du soya fermenté pour des raisons de santé.

                   

                  1. Le soya contient des phytates6 Les phytates sont la substance qui bloque l’absorption de minéraux essentiels tels que le calcium, le magnésium, le cuivre, le fer et le zinc dans le tractus intestinal. Même si le soya est fermenté, il ne peut décomposer les phytates.

                   

                  Sources alternatives de protéines végétales

                  Vous cherchez une source de protéine végétale alternative qui ne contient pas de protéines de soya ? Nous avons la solution parfaite pour vous ! PROFI Pro™, composé végétal complet à haute teneur en protéine (CVHP) est un produit primé au goût neutre à doux, certifié sans OGM, sans gluten, 100 % végétalien, halal, casher et à valeur protéique démontrée (IC et CEP). De plus, si vous cherchez d’autres sources de protéines, notre produit Natralein™, des isolats de protéine de pois jaunes ou de riz brun sont également offerts.

                  Contactez votre représentant Dealers Ingredients au 905 458-7766 ou à info@dealersingredients.com pour en savoir plus et demander un échantillon.

                   

                  1Source : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/salubrite-aliments/allergies-alimentaires-intolerances-alimentaires/allergies-alimentaires.html

                  2Source : United States Department of Agriculture Economic Research Service USDA ERS-Recent Trends in GE Adoption  https://www.ers.usda.gov/data-products/adoption-of-genetically-engineered-crops-in-the-us/recent-trends-in-ge-adoption.aspx

                  3Source : Article Where in the world GM Crops and Foods, page 20 https://gmoinquiry.ca/wp-content/uploads/2015/03/where-in-the-world-gm-crops-foods.pdf Les chiffres réels proviennent de Statistique Canada. Tableau 001-0072 – Estimation de la superficie, du rendement, de la production de maïs-grain et de soya, en utilisant des semences génétiquement modifiées, Québec et en Ontario, en unités métriques et impériales, annuel, CANSIM (base de données).

                  4 Source : Article “Which Brand of Soy Protein Powder is Best Tasting?” par Cassie M. Chew, 6 août 2015 http://www.livestrong.com/article/544767-what-is-the-best-tasting-protein-powder/

                  5 Source : A Soybean Trypsin Inhibitor Crystallization and X-ray Crystallographic Study” by the Journal of Biological Chemistry, Vol 252, No. 3 Issue of February 10, pp. 1099-,1977. http://www.jbc.org/content/252/3/1099.full.pdf

                  6 Source : Phytate: impact on environment and human nutrition. A challenge for molecular breeding. Journal of Zhejiang University Science B by Lisbeth Bohn, Anne S. Meyer and Soren K. Rasmussen. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2266880/

                  Partager

                  © 2016 Dealers Ingredients Inc. Tout droits réservés.