09 Aoû

Le nouveau guide alimentaire canadien recommande la réduction de consommation d’aliments d’origine animale. Avez-vous pensé à intégrer plus d’aliments d’origine végétale dans votre alimentation ?

    Santé Canada vient d’émettre un document préparatoire contenant des recommandations pour la révision du nouveau Guide alimentaire canadien. Contrairement aux Guides précédents, ces recommandations ont été développées sans consultations avec l’industrie alimentaire, mais plutôt par consultations publiques en se basent sur près de 20 000 réponses reçues des consommateurs canadiens.

    Les trois principaux thèmes du document préparatoire du nouveau Guide alimentaire canadien sont :
    a) l’accent mis sur les habitudes alimentaires plutôt que sur les catégories d’aliments;
    b) l’importance accordée à l’inclusion d’une forte proportion d’aliments d’origine végétale1;
    c) l’impact que certains choix alimentaires ont sur notre environnement.

    Selon le « Principe directeur numéro 1 » du document préparatoire, l’accent est mis sur l’importance de manger des aliments nutritifs et sains tels que des légumes, des fruits, des grains entiers et des protéines d’origine végétale.

    Le document recommande l’augmentation de la proportion d’aliments d’origine végétale dans l’alimentation afin d’aider les Canadiens à consommer moins de viande rouge. On y inclut également des suggestions alimentaires qui peuvent aider les consommateurs avec des modes de vies très actifs. Par exemple, on suggère aux Canadiens de choisir des aliments comme des boissons enrichies à base végétale ainsi que des aliments et des boissons préemballés pour plus de commodité.

    Il est aussi suggéré de consommer des aliments contenant des lipides insaturés plutôt que des lipides saturés. Les consommateurs sont encouragés à réduire leur consommation d’aliments de sources animales comme la crème, les fromages à haute teneur en matières grasses, le beurre et les viandes contenant un taux de lipides saturés élevé.

    De plus, le document préparatoire s’intéresse a l’incidence de notre alimentation sur l’environnement. Encore une fois, l’accent est mis sur les modèles d’alimentation contenant davantage d’aliments d’origine végétale, lesquels ont un impact environnemental moindre que les modèles d’alimentation contenant davantage d’aliments d’origine animale.

    La deuxième phase du document préparatoire a donné l’opportunité à tous les Canadiens de commenter, en ligne, le Guide proposé jusqu’au 28 juillet 2017. Les résultats devraient être publiés à la fin de l’année 2017. Au début de l’année 2018, la première partie du nouveau rapport sur la politique d’orientation alimentaire pour les professionnels de la santé et les décideurs politiques sera publiée. La deuxième partie du rapport portant sur les modèles d’alimentation sains, les quantités et les types d’aliments recommandés devrait  étre publiée au début de l’année 2019.

     

    Quels sont les impacts pour les fabricants et les créateurs de produits ?

    Compte tenu de l’importance accordée aux protéines végétales dans les nouvelles recommandations du document préparatoire du nouveau Guide alimentaire canadien, le moment est idéal pour les entreprises de restauration et d’alimentation de créer et mettre en place une stratégie qui répondra à la demande croissante du marché pour les protéines végétales.

    Ceci est particulièrement important étant donné que les consommateurs, aujourd’hui, n’attendent pas la mise en œuvre des principes directeurs de Santé Canada. Par exemple, 38 % des consommateurs disent consommer des repas sans viande une fois par semaine ou plus. (Source : sondages Innova Market Insights 2016). Le pourcentage de consommateurs prétendant être végétalien ou végétarien (autrefois considéré comme un marché de niche) a bondi de 600 % au cours des deux dernières années et représente maintenant 6 % du marché total. Les nouveaux principes directeurs sur les aliments devraient contribuer à augmenter cette tendance, déjà croissante, de consommation d’aliments à base végétale.

    Compte tenu des longs délais associés à la modification des formulations de produits existants et les délais encore plus importants requis lors de la création et du lancement de nouveaux produits innovateurs, il est essentiel d’enclencher le processus le plus tôt possible. De plus, étant donné que la création de produits à base de protéines végétales est complexe, il est préférable de collaborer avec un fournisseur d’ingrédients qui possède l’expérience et les connaissances nécessaires pour guider efficacement une entreprise. Et ce, grâce au procédé de modification des aliments et des boissons consommés quotidiennement ainsi qu’à la façon de créer de nouveaux produits innovateurs à base de protéines végétales.

    Une autre raison d’enclencher le processus le plus tôt possible est la vitesse à laquelle les petites entreprises lancent de nouveaux produits qui répondent aux besoins actuels des choix santé des consommateurs.

    Il s’agit d’une période passionnante pour les consommateurs canadiens et il n’y a pas de meilleur moment pour les fabricants d’aliments pour aider les consommateurs à améliorer leurs habitudes alimentaires en offrant aujourd’hui une grande variété d’options d’aliments et de boissons protéinés à base végétale.

    Une présentation sur les tendances des protéines végétales vous intéresse ? Vous désirez faire une demande de soutien pour toutes les opportunités de développement de produits ? Contactez votre représentant au 905 458-7766 ou par courriel à : info@dealersingredients.com.

     

    1 Source : Pippus, Anna (2017, July 12, updated July 18) “Progress! Canada’s new Food Guide will favor plant-based protein and eliminate dairy as a food group”, sur le site HUFFPOST. http://www.huffingtonpost.com/entry/progress-canadas-new-food-guide-will-favor-plant_us_5966eb4ce4b07b5e1d96ed5e

    Partager